Cairns : une ville sous les Tropiques



C'est le lundi 26 septembre 2016 que nous découvrons Cairns pour la première fois depuis notre arrivée à l'aéroport. Linda, ayant rendez-vous en ville l'après-midi, nous propose naturellement de nous déposer en ville après notre matinée de travail. 

Nous découvrons une ville qui nous parait assez balnéaire à première vue : beaucoup d'hôtels et de boutiques touristiques proposant des circuits dans la forêt tropicale, découverte des îles alentours, plongée ou snorkeling dans la grande barrière de corail... Et pour cause, après Sydney et Brisbane, c'est la destination touristique la plus populaire en Australie


La ville côtière est située dans le nord-est du Queensland, appelé également le Sunshine State, et pour cause. Cairns jouit d'un climat tropical chaud et humide, où les températures descendent rarement en dessous de 25 degrés le jour, ainsi que d'un ensoleillement de 80%. 

Cairns a été fondée par les colons britanniques en 1876 lorsque de l'or fut trouvé dans les rivières du plateau d'Atherton. Pour exporter celui-ci, il fallait donc ériger un port. Cependant le site choisi n'est que mangroves et marécages, il est donc décidé de le défricher et de le combler avec des roches provenant des collines voisines. Auparavant le territoire était occupé par les aborigènes du peuple Yirrganydji
 

Aujourd'hui 150 000 habitants vivent dans cette ville qui s'étend sur plus de 50 km le long de la côte.

Le soleil est brûlant ici et nous sentons de suite qu'il y a quelques degrés en plus par rapport à la forêt tropicale de Kuranda. Le trou de la couche d'ozone se situerait au dessus de l'Antarctique, donc proche de l'Australie, ce qui pourrait expliquer que l'ensoleillement et les rayons du soleil soient beaucoup plus intenses qu'ailleurs. Malgré notre crème solaire, nous cherchons à tout prix de l'ombre afin d'éviter coups de soleil et insolation. 

Toujours étonnés de pouvoir contempler de tels spécimens d'arbres en pleine ville

Nous trouvons d'ailleurs très pratique le fait que les rues du centre-ville, soient équipées de longues galeries permettant de déambuler entre les magasins et les restaurants à l'ombre.


Nous pouvons apercevoir plusieurs bâtiments datant du début des années 1900 lorsque nous nous baladons dans les rues du centre-ville. Ne loupez pas le banyan tree près de la bibliothèque, vous pourrez admirer et entendre surtout, des centaines de chauves-souris appelées Flying-Foxes qui ont élu domicile ici. 


 

Quelques attractions touristiques :

 

  • Le lagoon
L'une des attractions de Cairns étant son célèbre lagoon, nous décidons de nous y rendre dès notre arrivée afin de nous rafraichir. 

Il s'agit en fait d'une piscine d'eau salée à ciel ouvert, vestiaires et douches compris, permettant à tous de se baigner sans risque, sachant que les crocodiles et les méduses peuplent l'océan tout proche. Pas de plages de sable en centre-ville de toute façon, il fallait au moins ça pour supporter la chaleur tropicale qui sévit chaque jour de l'année ici. Ouvert de 6h à 21h tous les jours (à partir de 12h le mercredi), son accès est gratuit, tout comme le wi-fi que l'on capte sur place.


Un bon moyen de contacter Sarah, notre amie francilienne en Working Holiday Visa également, qui a posé ses valises ici au mois d'août après avoir passé plusieurs semaines à Darwin, plus à l'ouest. 


Quel plaisir de se retrouver ici ! Cela nous fait drôle de nous revoir à 15 000 km de chez nous, même si nous commençons à avoir l'habitude : nous avions passé une grande partie de notre PVT canadien au Québec durant la même période en 2015 et avions même habité dans la même rue durant quelques mois.

De nombreuses activités gratuites sont organisées chaque jour au lagoon ou aux alentours : cours de fitness, marché, concerts...


Nous retournons plusieurs fois à Cairns par la suite, l'occasion de découvrir les autres attraits de la ville.   


  • L'esplanade
A chaque venue, nous prenons plaisir à emprunter la fameuse esplanade : une promenade de quelques kilomètres qui longe l'océan, jalonnée de boutiques, restaurants et espaces verts pourvus de tables de pique nique & barbecues, fitness station (appareils de musculation en plein air), skate park, terrains de beach volley et même de pétanque.

Nous faisons également connaissance avec la faune locale. J'adore observer les pélicans et leur manière bien particulière de se dandiner pour avancer, cela me fait toujours rire !




Les habitants marchent pieds nus (je me demande d'ailleurs comment ils font pour ne pas sentir le sol leur brûler les pieds), des groupes d'aborigènes jouent de la guitare autour de piques-nique en famille, des backpackers font des grillades sur les barbecues tandis que d'autres lézardent tranquillement au soleil près du lagoon. L'ambiance parait si cool et détendue ! Exactement l'image que l'on se faisait de l'Australie.    

En voilà un petit aperçu :




Si l'on continue à longer la mer en direction du port, nous tombons sur Wharf Street. Ici beaucoup moins de monde, pourtant la balade est tout aussi sympathique.

Le "Prawn star" est un ancien chalutier transformé en restaurant, au menu poissons et fruits mer frais bien sûr




Quelques coins sont aménagés de bancs, tables, barbecues avec vue sur l'océan et les monts alentours, invitant les promeneurs à la pause ou la rêverie. 

J'ai adoré le concept des jeux pour enfants totalement intégrés dans le paysage, en l’occurrence à travers un énorme fig tree !


  • Rusty's Market (ouvert du vendredi au dimanche de 5h à 18h - 15h le dimanche)
Passage obligé dans ce marché si vous souhaitez déguster quelques spécialités culinaires venues d'ailleurs ou simplement acheter des légumes et fruits frais à moindre coût.


C'est d'ailleurs ici que j'ai bu le jus d'une noix de coco fraiche pour la première fois de ma vie. 


Il règne une atmosphère vraiment agréable entre les différents stands de fruits & légumes, bijoux, savons, livres, pâtisseries françaises ou charcuterie italienne, il y en a pour tous les goûts. Des tables sont mêmes disponibles pour ceux qui souhaitent se régaler sur place. 

Nous avions envie de tout tester en déambulant dans ces allées avec toutes ces odeurs alléchantes ! Finalement nous opterons pour un Banh Mi, sandwich vietnamien que l'on a adopté depuis plusieurs années.  


Linda nous fait également découvrir deux sites un peu excentrés de la ville, que nous avons beaucoup appréciés en tant qu'amoureux de la nature :

  • Le Jardin Botanique (à 5 km du centre-ville)
 

Nous avons eu un vrai coup de cœur pour le Jardin Botanique de Cairns dans lequel nous avons dû passer au moins 3 après-midi afin d'en explorer tous les recoins.

Chinese Friendship Garden : un endroit on ne peut plus paisible, parfait pour se ressourcer

Le site rassemble plusieurs types de jardin, chacun associé à un environnement particulier : lacs d'eau douce ou salée, mangroves, rainforest, bambouseraie, nous faisant passer de la jungle tropicale aux douces rives des lacs en quelques minutes. 

Il y a même un marché artisanal qui s'y tient le dernier dimanche de chaque mois


Le Botanic Garden renferme aussi un endroit quelque peu insolite : le Tanks Arts Centre. Ce centre d'art contemporain est installé dans trois citernes de pétrole datant de la Seconde Guerre mondiale. 

Des bambous géants !

Des lianes, palmiers, fougères, bambous, nous on se sent complètement dans un autre monde ! Surtout lorsque l'on emprunte le boardwalk à travers Melaleuca Wetland et Palm Forest.

 Bienvenue dans la jungle

La nature est fascinante

Même si ce jardin renferme plus de 4000 espèces de plantes tropicales issues du pays mais aussi du sud-est de l'Asie, de l'Amérique du sud et de l'Afrique, il n'y a pas que les arbres qui peuplent les lieux

Ouvrez l’œil, de nombreux oiseaux s'y prélassent et offrent un spectacle quotidien. Gare aux araignées dans la forêt tropicale et surtout à leurs superbes toiles horizontales qui nous ont fait penser à des sortes de parachutes. Il y a même d'énormes crabes qui se régalent dans la boue des mangroves.

Nous pourrions rester des heures à contempler ces pélicans ou ibis

Au nord du parc se trouve le Conservatory, une serre qui permet d'observer de superbes spécimens de papillons ainsi que des végétaux, tels des orchidées multicolores ou des plantes carnivores.

Un papillon Cruiser mâle (orange), une femelle Cairns Bridwing et une femelle Ambrax Swallowtail (avec points rouges)


En sortant, ne loupez pas le jardin renfermant des plantes issues de la forêt tropicale que les aborigènes de la région, les Yidin et Djabugauy  réservent à toute sortes d'utilisation.  

On y apprend notamment qu'ils ont mis en place un processus assez long, destiné à rendre comestibles, les plantes les plus toxiques, a fin de pouvoir les utiliser. Constituant donc une importante source de nourriture, ces plantes qui avaient également des vertus médicinales, étaient utilisées dans la fabrication de vêtements, d'outils ou d'arme pour chasser.

 
Le jardin botanique est aussi le départ de 2 randonnées sur le Mount Whitfield. Nous n'en avons testé qu'une avec notre compatriote Sarah par manque de temps : le Red Narrow Circuit (1,5 km AR). Très prisé par les coureurs en fin d'après-midi, ceux-ci dévalent littéralement le sentier comme s'il s'agissait d'une piste de stade, tandis que nous passons pour de petits joueurs en prenant garde à bien regarder où nous mettons les pieds, enfin les tongs !

Même si le sentier grimpe, ce n'est qu'après quelques minutes de marche que nous atteignons le lookout qui nous permet d'avoir une vue plongeante sur les environs, notamment la mer et l'aéroport.


Il faudra revenir pour s'attaquer à l'ascension du Mont en prenant le Blue Narrow Circuit cette fois, d'une longueur de 6 km AR.

En bref, il y a pas mal de choses à faire dans ce jardin et nous vous recommandons vivement de ne pas passer à côté, si vous souhaitez vous échapper quelques temps de la ville afin de faire une pause rafraichissante, dans un cadre totalement dépaysant pour nous européens. Cet endroit appelle tout autant à la découverte qu'à la détente et vous trouverez forcément un endroit qui vous correspond au sein de ce jardin botanique.




  •  Crystal Cascades (à 17 km du centre-ville)

Pour découvrir ce site, nous empruntons une courte marche de 1,5 km jalonnant plusieurs points d'eau créant des piscines naturelles ainsi que des chutes et cascades

Un endroit idyllique

Dès le départ nous sommes prévenus que même s'il l'on a tendance à se méfier de la faune australienne qui peut être dangereuse, la flore aussi réserve son lot de désagréments.


Même si le sentier est goudronné, nous nous sentons en pleine immersion dans ce décor naturel. La végétation luxuriante d'un côté, la rivière et les cascades de l'autre. 

Nous avons vu plusieurs personnes se baigner tout au long de ce cours d'eau, jusqu'à la cascade finale. Pour notre part nous nous contenterons de faire une pause sur les pierres du premier bassin afin de tremper nos pieds tout en observant les poissons et libellules qui s'approchent de nous. 




Un moment bien agréable qui nous a permis de nous rafraichir un peu par une chaude journée tropicale.

Nous avons eu l'impression qu'il régnait à Cairns une ambiance détendue et estivale toute l'année. Du moins de ce que l'on en a vu de septembre à décembre durant la dry season. Épargnés par les pluies tropicales, nous ne sommes pas sûrs que ce soit la même chose durant la wet season qui a lieu de décembre à avril. 

Cependant, nous avons eu un très bon ressenti sur cette ville et les attraits touristiques de la région et ne regrettons pas le choix de commencer notre voyage par ici.


>>> la suite ici

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

HelpX dans un Bed & Breakfast à Kuranda

Le village de Kuranda - Ngunbay

Port Douglas et Yorkeys Knob : un cadre paradisiaque

Escale de 2 jours à Sydney